Passer au contenu principal

Directrice ou directeur de la médiation conciliation et services en relations du travail

 

Renseignements généraux

 

Vous souhaitez mettre à profit votre grande expérience en relations du travail au sein d’une organisation favorisant l’établissement et le maintien de relations harmonieuses entre les employeurs, les personnes salariées et les associations qui les représentent ainsi que la gestion des conditions de travail? Vous êtes reconnus pour votre leadership mobilisateur, votre proactivité, vos idées novatrices, votre sens politique très développé et votre capacité d’adaptation?

Le ministère du Travail est à la recherche de candidates et de candidats afin de pourvoir un emploi régulier de directrice ou directeur de la médiation, de la conciliation et des services en relation du travail à la Direction de la médiation, de la conciliation et des services en relations du travail (DMCSRT). L’emploi à pourvoir est situé au 200, chemin Sainte-Foy, à Québec ou au 35, rue du Port-Royal Est, à Montréal.

De bonnes raisons de travailler avec nous :

  • Des collègues dynamiques et motivés.
  • Une organisation à dimension humaine.
  • Des mandats d’envergure et la mise en place de solutions novatrices.
  • Une contribution directe aux services destinés à la population.
  • Des avantages sociaux diversifiés.
  • Des congés liés aux responsabilités parentales.
  • Un programme d’aide aux employés ainsi qu’à leur famille.
  • Un remboursement d'une partie des frais d'inscription à une activité physique.
  • Une qualité de vie et un climat de travail stimulant.
  • La possibilité d’effectuer du télétravail un certain nombre d’heures par semaine.
  • Un régime de retraite à prestations déterminées.
  • Quatre semaines de vacances après seulement une année de service et 13 jours fériés par année.
  • Un régime de sécurité d’emploi.
  • Des assurances collectives.
  • Un site desservi par le réseau de transports en commun.

Faites partie de notre équipe!

La mission de la DMCSRT est d’offrir des services spécialisés en conciliation, en médiation, en prévention et en résolution de conflits et de différends, en nomination d’arbitres de griefs ou de différends destinés principalement aux personnes intervenantes patronales et syndicales du marché du travail. Elle intervient également en matière de concertation des partenaires, de formation, de diffusion et de partage de connaissances, d’expérience et de bonnes pratiques en ce qui a trait aux relations du travail avec d’autres gouvernements, tant au Canada qu’à l’étranger.

La DMCSRT supervise également les activités du Bureau des permis de service de référence de main-d’œuvre (Bureau des permis). Le Bureau des permis administre, dans le domaine de la construction, l’octroi et le renouvellement des permis pour les associations syndicales et patronales souhaitant faire de la référence de main-d’œuvre dans le domaine de la construction. De plus, il reçoit et traite toute plainte relative aux références de salariés de l’industrie de la construction et tient à jour un registre des associations titulaires d’un permis de référence de main-d’œuvre.

Attributions :

La personne titulaire du poste planifie, organise, dirige et gère l’ensemble des activités de la DMCSRT. À ce titre, elle assure la gestion de l’équipe de médiatrices-conciliatrices et de médiateurs-conciliateurs ainsi que du personnel de soutien qui contribuent au maintien de relations du travail harmonieuses. Cela se concrétise par l’accompagnement des parties lors de la négociation d’une convention collective ou d’intervention pour améliorer les relations du travail. De plus, elle est responsable des relations entre sa direction et les différentes clientèles desservies. Elle veille à l’évolution de la pratique afin que celle-ci s’adapte en fonction des besoins de la clientèle et est responsable de la nomination d’arbitres de griefs et de différends.

De façon plus spécifique, la personne titulaire de l’emploi doit 

  • assurer un rôle d’interface du domaine d’affaires des relations du travail avec plusieurs enjeux politiques et stratégiques à gérer en simultané, notamment la coordination de négociations dans plusieurs secteurs d’activités et l’arrimage avec les partenaires du marché du travail;
  • planifier, organiser, gérer et optimiser les activités et les ressources de son équipe;
  • diriger une équipe de médiatrices-conciliatrices et de médiateurs-conciliateurs détenant une expérience accrue en relations du travail tout en assurant le suivi des dossiers et des mandats;
  • assurer le développement, la mise en œuvre, l’évolution et le déploiement des services pour l’amélioration des relations du travail;
  • dégager une lecture globale de l’environnement de son équipe en analysant les enjeux et les défis et en identifiant des solutions adaptées;
  • porter une vision claire et mobilisatrice, vulgariser les orientations auprès de son équipe et communiquer les priorités de l’organisation, puis les traduire en objectifs tangibles;
  • s’assurer de mettre en place les différentes actions du Plan d’action de la Direction générale des relations du travail et de l’évaluation médicale (DGRTEM) concernant la DMCSRT;
  • décoder les enjeux des différents acteurs et anticiper les effets sur les relations du travail et les autorités ministérielles tout en déployant des plans de contingence pour gérer les risques.

Échelle de traitement : De 106 785 $ à 136 685 $, selon l’expérience.

L’échelle de traitement peut être consultée sur le site Web du Secrétariat du Conseil du trésor.

La semaine normale de travail et la journée normale de travail du cadre sont celles que le sous-ministre juge nécessaires pour qu’il s’acquitte de ses fonctions. L’employé pourrait être autorisé à réaliser son emploi en partie en télétravail selon certaines modalités à convenir.

Vous pouvez consulter le portail RH afin de connaître les conditions de travail des cadres.
 

Profil recherché

  • Détenir un diplôme universitaire de premier cycle (90 crédits) en administration, ou dans toute autre discipline jugée pertinente ou une attestation d’études jugée pertinente par l’autorité compétente.

Pour être considérée, toute scolarité effectuée hors du Canada doit faire l’objet d’une évaluation comparative (attestation d’équivalence) délivrée par le ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration.

Chaque année de scolarité pertinente manquante peut être compensée par une année de scolarité pertinente de niveau égal ou supérieur. Le candidat peut également compenser ce diplôme par un diplôme universitaire de deuxième cycle pertinent comportant un minimum de 45 crédits.

  • Posséder neuf années d’expérience dans l’exercice d’activités de niveau professionnel ou de niveau d’encadrement, comprenant deux années d’expérience dans des activités d’encadrement.

Un maximum de deux années d’expérience pertinente manquante peut être compensé par une année de scolarité pertinente et additionnelle, de niveau équivalent ou supérieur à la scolarité exigée. Toutefois, les années d’expérience dans des activités d’encadrement ne peuvent être compensées par de la scolarité.

  • Posséder la citoyenneté canadienne, le statut de résident permanent ou un permis de travail émis par l’autorité fédérale compétente pour occuper un emploi dans la fonction publique du Québec.

La personne dans l’attente de la preuve de son statut de résident permanent ou d’un permis de travail émis par l’autorité fédérale.

  • Avoir une connaissance du français appropriée aux fonctions.

Aux fins de l’évaluation de l’expérience, les expériences pertinentes acquises sur le marché du travail, de même que celles acquises en dehors du marché du travail, sont considérées. De plus, les expériences pertinentes acquises au cours d’une même période peuvent être cumulées sans toutefois constituer une expérience d’une durée supérieure à cette période de concomitance.

À titre d’information :

Les activités de niveau d’encadrement comprennent l’une ou l’autre des activités suivantes :        

Selon le cas :

  • à titre de chef d’équipe, les activités d’encadrement doivent avoir été exercées auprès d’au moins quatre employés de niveau professionnel;
     
  • à titre de chargé de projet, la personne doit avoir coordonné la réalisation du travail du personnel sous sa responsabilité fonctionnelle, comprenant au moins quatre employés de niveau professionnel (identification des résultats à atteindre, évaluation de la quantité du travail à réaliser, établissement des résultats, des échéanciers et mécanismes de suivis).

Les activités exercées à l’extérieur de la fonction publique seront évaluées en fonction de la nature des responsabilités de gestion, du niveau d’influence organisationnel et du pouvoir décisionnel, du niveau de scolarité et d’expérience requis à l’emploi, du nombre et du niveau des personnes supervisées.

Autres éléments du profil recherché :

La personne recherchée pour le poste démontre un leadership mobilisateur et fait preuve de vision, de respect et d’un sens politique particulièrement développé afin d’interagir efficacement avec son équipe, ses collègues et les autorités.

Dans un contexte complexe et changeant, elle devra être en mesure de faire une lecture complète de l’environnement de travail, et ce, d’une manière stratégique et politique.

Elle possède une solide expérience dans le domaine des relations du travail.

Elle agit de manière structurée, établissant des pratiques de collaboration qui favorise la création de liens qui contribue à la constitution et au maintien des équipes de travail.

Enfin, elle contribue activement à la productivité de l’organisation tout en favorisant l’accomplissement professionnel de son équipe et en actualisant leur potentiel dans un climat de travail sain.

***Important*** Éléments considérés comme des atouts :

Nous vous invitons à utiliser le menu déroulant de la rubrique Expérience professionnelle de votre candidature afin de rechercher les exigences et atouts que vous détenez parmi la liste ci-dessous (EXP pour expérience détenue, CON pour connaissances et OUT pour maîtrise d’outils). Lors de la recherche, nous vous recommandons d’utiliser des mots-clés à partir de cette même liste.

EXP Relations de travail
 

Modalités d'inscription

Période d’inscription : Du 7 au 21 mai 2024 à 23 h 59.

Au terme du traitement de votre candidature, il est possible que cette offre ne soit plus accessible dans votre dossier en ligne. Par conséquent, nous vous suggérons de conserver une copie de cette offre pour consultation ultérieure.

Inscription : L’inscription doit obligatoirement s’effectuer à l’aide du formulaire d’inscription en ligne. Pour soumettre votre candidature, vous devez cliquer sur « Poser ma candidature ». À noter que vous devez enregistrer votre dossier et cliquer sur le bouton « Soumettre » pour vous inscrire au processus de sélection.

Veuillez noter qu’il est de votre responsabilité de fournir un dossier complet et détaillé. Il est important de bien détailler vos expériences de travail et d’indiquer, à l’aide du menu déroulant de la section « Exigences et atouts », si vous détenez les exigences de l’emploi et atouts spécifiques indiqués à la section profil recherché. C’est notamment avec cette information que les candidatures répondant le mieux au profil recherché seront repérées. Lorsque vous aurez soumis votre candidature, les informations contenues dans le formulaire ne pourront plus être modifiées.

Aucun curriculum vitae n’est accepté ni aucune candidature soumise par courrier, courriel ou télécopieur. Seules les personnes retenues seront contactées.

Information sur les attributions de l’emploi : Jeannine Dubé, par courriel jeannine.dube@travail.gouv.qc.ca.

Informations sur le processus de sélection : recrutement@mess.gouv.qc.ca.

Informations sur les modalités d’inscription en ligne :

Si vous éprouvez des difficultés à postuler en ligne ou si vous croyez nécessaire d’apporter des modifications à votre formulaire pendant la période d’inscription, vous pouvez communiquer avec le Centre d’assistance en dotation, pour la région de Québec, au 418 528-7157 ou, ailleurs au Québec, au numéro sans frais 1 866 672-3460.

 

La fonction publique du Québec applique des mesures d’accès à l’égalité en emploi à l’intention des femmes (pour certaines classes d’emplois particulières), des membres des minorités visibles et ethniques, des personnes handicapées, des anglophones et des Autochtones

©2024 Cegid